Axe Sud - Ecole supérieur d'arts Graphiques et de Communication visuelle à Marseille et Toulouse

“Voilà ce que j’aime faire !“

Pour cet ancien diplômé d’Axe Sud (2007), il en faut toujours plus ! Aujourd’hui Motion designer, Tomy Durand aime mixer les techniques - photomontage, 3D, motion design - et les compétences - Direction artistique, écoute clients… Une agilité créative renforcée par les ailes de la passion !

A ta sortie d’Axe Sud, de quel bagage disposais-tu ?

Tomy Durand : Je possédais une vision globale du métier et savais un peu de tout ce qu’il faut savoir dans l’illustration, le graphisme, le dessin, le croquis, la retouche photos, la création de logo, etc. En plus des aspects techniques, les profs, en particulier de dessin, m’avaient appris à entrainer mon regard autant pour juger mon travail que celui d’autrui. Une compétence essentielle dont je ne mesure qu’aujourd’hui la portée : une  clé fondamentale pour évoluer et aller sans cesse vers nouvelles approches !

 

Ton diplôme en poche, tu as passé 7 ans dans une agence de communication globale. Qu’en as-tu retiré ?  

T.D. : La rigueur, la rapidité, les contraintes, les horaires… et surtout l’autonomie ! Durant ces 7 années, j’ai appris la 3D et le motion design en regardant les autres faire. Très motivé par ces sujets, j’osais faire des propositions pour les intégrer dans des projets de l’agence. Au fil du temps, celle-ci m’a “délégué“ toute la partie motion design, animation 2D, 3D….

 

Pourquoi avoir décidé de passer en free lance ?

T.D. : Après 7 ans d’agence, je savais ce que je ne voulais plus. Choisir de travailler en free lance était une évidence. J’étais capable de travailler seul, de la conception d’un dossier à sa livraison. Par ailleurs, mon intégration dans le studio de création Bison Bleu me permet d’être indépendant tout en bénéficiant d’un “coworking“ stimulant !

 

Comment faire face en tant que free à la partie “commerciale" ?

T.D. : Cela reste compliqué de structurer une démarche commerciale. Jusqu’à maintenant, les clients sont venus seuls sur recommandation ou suite à des rencontres lors d’expositions. Il ne faut jamais hésiter à parler de son travail ! La passion reste le plus grand moteur. Deux autres points restent complexes : la valorisation de ses tarifs – expliquer que notre travail même ludique demande beaucoup de temps - et la mise en place de sa propre communication ! Très exigent, je ne souhaite montrer que des réalisations que je juge excellentes !

 

A ce propos, peux-tu nous donner un aperçu de ton travail ?

T.D. : Essentiellement, je possède trois domaines de compétences, le motion design, l’animation de vidéos ou dessins animés et le mapping 3D. Voici quelques exemples commentés extraits de mon site :

 

1. En motion Design : animation d’un logo (ici le mien !)

Tomy Durand - logo

 

2. En animation de dessins animés ou de vidéos

Voir à ce propos, la réalisation d'un dessin animé produit pour l'agence Black Euphoria.

Le défi de ce type de projet est d’être créatif alors que la créa est déjà réalisée ! L’agence me livre le storyboard validé par le client que je vais dérouler et animer. Toute ma valeur ajoutée sera dans la fluidité du produit fini, des transitions soignées, innovantes, des titres, des voix off calés au bon endroit, des personnages aux mouvements naturels… Il s’agit de porter un regard d’ensemble sur le produit tout en étant extrêmement vigilant aux détails qui peuvent casser le rythme !

Tomy Durand & Black Euphoria

3. En Projet 2D/3D : présentation de produits pour un groupe industriel ECA

Ci-dessous la réalisation d'une vidéo pour présentation d'un SDV, sous-marin dédié aux transports de plongeurs avec deux défis : respecter les contraintes techniques des ingénieurs et la confidentialité du projet encore en R&D. 

 

Tomy Durand & ECA

2. Mapping 3D : transformer des photos en 3D les animer grâce à des mouvements de caméra

D’une certaine manière, cette technique permet de réaliser un film à partir de photos que l’on va transformer, modifier, enrichir d’éléments nouveaux… Il n’y a pas besoin de filmer ce qui allège fortement le coût du projet. Le véritable avantage de cette technique est de renforcer le message à transmettre au sein de chaque plan : supprimer tous les détails qui ne sont pas signifiants, insérer des titres, des objets, des lumières qui dénote l’univers du client.

A titre d'exemple, Mapping 3D réalisé avec l'agence Black Euphoria

 

Pourquoi choisit-on Tomy Durand ?

T.D. : Ma qualité principale est de croire en ce que je fais ! Mon métier me correspond totalement. J’ai toujours mélangé les genres, les techniques. Enfant, je dessinais, montais des vidéos, testais des programmes 3D ou des logiciels… aujourd’hui, je continue ! J’aime aussi l’honnêteté, la clarté des relations. Cette valeur est très importante pour moi autant dans les personnes qui m’entourent que dans la vision de mon travail.

 

Pour quelle raison, tes clients t'apprécient ?

T.D. : Ma réactivité (NDLR : j’approuve à 1000%) ! Autre chose, je trouve ce qu’ils ont envie de voir d’eux-mêmes ou de leur entreprise. Mon métier est de créer l’image qui va les révéler tels qu’ils ont envie d’être !

 

Est-ce parfois délicat de répondre aux demandes des clients ?

T.D. : En fait la démarche est double : écouter la demande du client et écouter les besoins des clients de ses clients. Ce n’est pas toujours cohérent ! Si le client souhaite une super woman pour vendre ses immeubles destinés à une cible famille… cela est compliqué. Dans ce type de cas, il vaut mieux éviter de proposer sa vision des choses ! 

 

Qu’est-ce qui est le plus difficile face à un client ?

T.D. : De paraître expert dans son domaine lorsque qu’on possède un look jeune ! J’ai trouvé une astuce : je parle de ma fille ! Père de famille, ça rassure. Ensuite, c’est d’être naturel.

 

Comment fais-tu pour rester dans un cercle de progression ?

T.D. : Tester toujours et encore. Dès que je peux, je glisse une nouvelle technique dans un job. Par ailleurs, je n’hésite pas à faire des travaux de démonstration. Pour la 3D, j’avais réalisé une caméra pour montrer ce dont j’étais capable. Là, je viens de finir un générique ! Ces réalisations sont des clins d’œil dirigés aussi vers mes clients : regardez ce que nous pourrions faire !

 

Que veux-tu montrer au travers de ce “générique de démo“ ?

T.D. : Après chaque commande, je me dis “Mec, t’es capable de faire 10 fois mieux !“ Alors le seul moyen de le prouver est de m’y mettre! D’où cette idée de générique réalisé à partir de photomontages. Le projet se divise en deux parties.

- Le générique lui-même, réalisé en coopération avec un ami (composition de la musique, écriture du scénario…) et concocté dans des conditions réelles, avec des contraintes techniques, budgétaires…

- le making off pour montrer les techniques déployées : scan d’objets réels, photomontage, retouche photo, direction artistique…

J’ai soumis ce générique à la critique de tous mes proches - potes, collègues, chérie… - et intégré le meilleur de ce qu’ils me disaient. Le partager aujourd’hui, c’est dire : voilà ce que j’aime faire et ce que j’ai envie de faire pour vous !

Découvrir le générique de « The Green Light » et son making of

 

 

Tomy Durand & The green light

Un conseil aux futurs diplômés d’Axe Sud ?

T.D. : La passion fait avancer… (ce qui signifie dans les faits, ne pas compter ses heures… certaines journées finissent le lendemain à deux heures du matin) ! Et mon leitmotiv personnel : transformer mes incompétences… en compétences… ou en solutions ! L’idée est de contourner la difficulté technique par une autre technique !

 

Des projets pour demain ?

T.D. : Mon secteur d’activité est en pleine expansion avec la démultiplication des écrans dans les rues, les magasins, les abris bus… Alors les projets fourmillent. A moi de savoir devancer les demandes !

 

Des pistes de recherche pour les étudiants en graphisme et motion design ?

T.D. : Les sites : 

 

 

 

En savoir plus

Tomy Durand & The green light