Axe Sud - Ecole supérieur d'arts Graphiques et de Communication visuelle à Marseille et Toulouse

La créativité dans la réactivité

Diplômée d’Axe Sud en 2011, Laurène travaille au sein du pôle créa d’une agence de communication parisienne. Avec son équipe de 3 personnes, elle relève tous les jours de nouveaux défis, des missions différentes… une manière pour elle de découvrir sans cesse de nouveaux univers !

Quel est votre métier ?  

Laurène DPommare : Graphiste et Directrice Artistique au sein de l’agence de communication Oconnection basée à Neuilly-sur-Seine. Je manage le pôle créa composé de 3 personnes.

Ce que vous préférez dans votre métier ?

Laurène DPommare : De pouvoir travailler sur tout type de projets dans des domaines très variés : événementiel, relations presse, publicité, web… et généralement pour de grandes marques prestigieuses, clientes de mon agence. Même si cela peut engendrer une certaine pression, j’aime multiplier les missions et passer d’un montage Photo à la création d’un site web…

 

 Laurène DPommard-axe sud

Quel a été votre projet préféré ?

Laurène DPommare : Une tournée réalisée pour Coca Cola à l’occasion des fêtes de Noël. C’était à mes débuts dans l’agence et j’étais chargée de la partie création. Projet intense, en totale cohérence avec mon univers. Le résultat a été formidable et bien au-delà de nos espérances.

Ce que vous n’aimez pas dans votre métier ?

Laurène DPommare : (Rires…).  Ce que j’aimerais vraiment serait d’assister directement au brief client plutôt que d’avoir un retour indirect de la part du responsable projet. Je pense que connaître l’univers du client me permettrait d’entrer plus rapidement dans le vif du sujet. Le pôle créa de l’agence est encore jeune… Il lui faut aussi du temps pour trouver sa place !

En tant que graphiste-DA, quelles sont les 2 qualités indispensables ?

Laurène DPommare : La réactivité et la rapidité de travail…

La capacité dans cette rapidité à faire plusieurs propositions…

L’attention, le travail d’équipe, la rigueur…

Vous avez dit deux ? Ce métier a beaucoup d’exigences. Résumons : la pertinence dans la créativité !

Axe Sud… si c’était à refaire ?

Laurène DPommare : Ah oui, Absolument. L’enseignement propose un grand panel de matières et c’est à cette époque, que j’ai pu disposer, grâce à l’école, des meilleures propositions en termes de contrat d’apprentissage.

Axe Sud… en trois mots ?

Laurène DPommare : Efficacité… Professionnalisme… Et famille.

C’est là votre dernier mot ?

Laurène DPommare : Oui.

Axe Sud en trois matières ?

Laurène DPommare : Illustration, édition et publicité.

Que pensez-vous du réseau Axe Sud ?  

Laurène DPommare : Lors des années d’étude, nous sommes une grande famille, enseignants, étudiants, direction. Intégrer le monde professionnel est beaucoup plus facile et accessible lorsque nous disposons d’un réseau actif. Personnellement, j’ai compris avec un peu de retard à quoi servait le système de parrainage, pourquoi il était essentiel d’aller rencontrer les élèves des autres promotions. J’ai trouvé mon premier emploi grâce aux contacts professionnels d’un ancien diplômé d’Axe Sud.

Quel avenir dans le monde de la communication et du graphisme aujourd’hui ?

Laurène DPommare : C’est un métier surprenant, avec beaucoup de compétitions, un métier de passion. Oui, il y a du travail pour les jeunes, je n’en doute pas une seconde. La solution : travailler et tout faire pour sortir du lot.  

Un métier de pression aussi ?

Laurène DPommare : De pression ou de défis ! Savoir passer d’un projet à l’autre, savoir éduquer ses collaborateurs, ça s’apprend sur le tas… et parfois sur le tard. Personnellement, j’ai mis trois ans.

Quels sont les projets à venir ?

Laurène DPommare : L’envie est d’aller voir d’autres types de projets, d’autres clients. Alors ne pas prendre racine là où je suis, aller explorer d’autres univers créatifs… et toujours avec passion !