Axe Sud - Ecole supérieur d'arts Graphiques et de Communication visuelle à Marseille et Toulouse

Actualités

Retour d’Acide

Après le premier album « 4 Grains de riz » réalisé l’an dernier en commun, les étudiants de la section BD entrent dans leur troisième et dernière année. L’occasion pour eux d’affiner leur crayon et de continuer ce voyage entre les cases avec la création d’une nouvelle BD... et un nouveau défi : créer leur BD de A à Z !


Clément Baloup (professeur) : Entre novembre 2015 et février 2016, les élèves de 3e année BD ont réalisé au minimum 15 pages avec pour thème le psychédélique. Au fil, de l’histoire, plusieurs éléments furent ajoutés pour corser la narration : un vélo, un pégase, un escalier…

Personnellement, je suis assez ému de voir le résultat. Lors de cet exercice, chacun doit lâcher la bride de sa propre créativité, trouver son style, oser sa personnalité, explorer son univers. C’est un avant goût de ce qu’ils feront plus tard. Surtout, c’est leur premier travail publié qui sort du cadre scolaire… leur premier pas dans le monde professionnel. Avec cet exercice de style, ils ont la contrainte de produire un album dans son entier ce qui va les rendre exigeants envers eux-mêmes mais aussi leur donner cette endurance nécessaire à ce métier.

 

Témoignages d'étudiants en section BD

Aurore Nogueira (alias Haurror) : Même si j’avais déjà réalisé de petits formats dans des BD associatives ou lors de mon stage chez Zarmatelier, je n’avais jamais conçu quelque chose d’aussi conséquent. Réaliser 16 pages de BD est une véritable aventure. C’est très encourageant de voir concrètement ce que l’on est capable de produire. J’ai imprimé ma BD en noir et blanc afin de la montrer à des professionnels du salon de la BD à Angoulême. J’ai eu de bons retours ce qui est très réconfortant à l’heure où l’école est finie et qu’il va falloir entrer sur le marché du travail.

A l’heure actuelle, je dispose de quelques propositions de travail. Peu à peu, j’apprends à tout faire : colorisation, character design… Et je n’hésite pas à montrer ce que je fais lors de chaque occasion : salon de la BD à Angoulême, Japan Expo… Progresser entre les travaux personnels et professionnels, voilà mon objectif pour les années à venir.

 

Guillaume Ramon : Faire ses premières 16 pages, c’est enthousiasmant, long, laborieux. Il faut rester dans le projet jusqu’au bout. Au final, je suis très satisfait de ce que j’ai fait même si les quatre mois ont été difficiles. J’ai même pris plaisir à peaufiner mon travail, à travailler la couleur.

Demain, je souhaite partir au Japon et prendre contact avec des sociétés d’animation. Auparavant, je vais apprendre la langue et me former en autodidacte sur certains logiciels. C’est un projet sur deux, trois ans.