Axe Sud - Ecole supérieur d'arts Graphiques et de Communication visuelle à Marseille et Toulouse

Actualités

Axe Sud au Pavillon M

Webdesigner, graphiste, illustrateur, auteurs de BD, creative technologie... La journée du 19 avril au sein du Pavillon M a été riche d'échanges et de partages. En découvrir les meilleurs moments...

A 11 heures, Lionnel FayardJean-Baptiste Casasola et Nicolas Aune pour nous parler des "supplices de la passion" en tant que graphistes, designers, webdesigners à l’ère numérique...

Jean-Baptiste Casasola : « C’est après avoir touché un peu à tout (vidéo, photo, site internet, logo…) que je commence à me spécialiser dans l’image. La tentation est grande de vouloir tout faire seul mais l’on s’aperçoit vite de son erreur. Au contraire, il s’agit d’associer au plus vite les différents acteurs du projet, créatifs, techniciens et futurs utilisateurs. C’est ce que nous avons fait pour notre ligne de T-shirts : une création réalisée en direct sur fb ! »

 

Nicolas Aune : « Pour maîtriser les parties graphique, technique, stratégique de chaque projet, travailler en équipe est incontournable à l’heure actuelle et grandement facilité par les réseaux sociaux. Mais pour recevoir, il faut aussi savoir donner. »

 

Lionnel Fayard : « Personnellement, j’utilise peu les réseaux sociaux. Je ne les trouve pas forcément adaptés à mon travail de webmaster, designer et concepteur de CMS. Notre métier est fait de passionnés, de créatifs, qui se heurtent sans cesse à des contraintes clients, support médias, évolution des techniques. L’essentiel de notre métier est de les comprendre… chose qui n’est pas évidente à la sortie de l’école où chacun croit qu’il va pouvoir exprimer sa créativité sans limites. »

 

François Garcia Panzani : « Très souvent le créatif est égoïste par essence. Ils ont gardé l’esprit de l’école celui de la communication et de l’échange. Attitude vitale à l’heure actuelle pour concrétiser des projets qui demandent des compétences autant graphique que techniques. »

 

A 15 heures, rencontre découverte avec les auteurs de BD de l’association Zarmatelier ainsi que Christian Favrelle qui tous vont animer la section BD au sein d'Axe Sud.

 

Richard Di Martino : « La BD et l’illustration n’ont pas les mêmes objectifs. La BD… c’est avant tout vouloir raconter une histoire… toutes sortes d’histoires, celles qui vous touchent personnellement (Tels pères, telles filles Ed. Vent d’Ouest), celles qui surfent sur l’actualité (Ingrid de la Jungle Ed. Fluide Glacial)…»

 

Clément Baloup : « Ou même faire des publireportages ! Certaines de mes BD parlent de l’immigration et pour rester très proche des faits, je suis parti enquêter auprès de la communauté vietnamienne aux EU. J’en ai rapporté des crayonnés, des histoires, des émotions… une matière première qui va nourrir ma BD. »

 

Eddy Vaccaro : Dans la conception de mes BD, j’aime chercher de nouvelles techniques, de nouvelles façons de marquer mon récit. Même si une BD est un travail d’équipe, il reste toujours difficile de confier la colorisation à quelqu’un d’autre. Personnellement, je suis toujours déçu… mais je préfère le noir et blanc !

 

Christian Favrelle : Personnellement, je travaille comme coloriste. J’interviens alors que le projet est fortement avancé. Avant de commencer, je dois m’imprégner de l’histoire, me laisser porter par l’univers. Ensuite, je me lance. Avec l’utilisation de l’ordinateur, il n’est pas rare de faire deux, trois planches différentes.

 

A 17 heures – Conférence sur les métiers du web et du numérique avec Jean-Marc Subra, Managing Director Publicis Activ Marseille et qui va nous parler d'un nouveau profil : le créative technologies ?

Jean-Marc Subra : Parmi les métiers du numérique, trois univers dominent à l’heure actuelle :

- programmeurs

- création graphique

- marketing en ligne (rendre visible, moteurs de recherche)

Parmi ces métiers, je m’arrêterai sur deux d’entre eux qui présentent une importance stratégique indéniable :

-      le Data Analyst : celui qui collecte et interprète les données, indispensable dans le e.commerce.

-      le créative technologies, une bête curieuse, un type hybride qui va être la jonction entre les développeurs, informaticiens, créatifs et artistes. Même s'il fait encore partie des perles rares dans notre profession, son profil devient incontournable pour faire face à l'évolution permanente des technologies et à leurs multitudes d'applications. Capable d’ingérer un nombre de technologies, il va définir sur un projet, laquelle employer et comment l’adapter aux spécificités de celui-ci. D’où son nom : créative, car capable de trouver des utilisations inédites des technologies et toujours en veille sur l’évolution des technologies. »