Axe Sud - Ecole supérieur d'arts Graphiques et de Communication visuelle à Marseille et Toulouse

Actualités

Trois lions de Bronze pour Olivier Lafaysse

“Sounds of the City” est la nouvelle campagne de publicité réalisée par Thalys, une balade sonore à travers les grandes villes européennes réalisée par l’agence Rosapark. Trois lions de bronze ont récompensé ce projet dont nous parle un ancien diplômé de l'école, Olivier Lafaysse, qui fut son Directeur Artistique et à l’origine de sa conception avec Lucile Briotet, conceptrice rédactrice. 23 autres prix internationaux ont suivi ce premier succès dont 8 au LIA, London International Awards, 7 à Eurobest.

Quelle signification ont pour toi, ces trois Lions de bronze ?

 Olivier Lafaysse : Recevoir une récompense pour son travail est toujours une surprise, une belle surprise. Trois lions de bronze, c’est comme l’exprime mon Directeur de création, recevoir les médailles des Jeux Olympiques de la Publicité ! Le Festival international de la créativité est reconnu par l’ensemble du monde de la publicité comme l’un des plus prestigieux. Plus de 40 000 campagnes furent inscrites en 2015. Etre parmi les sélectionnées était déjà une belle surprise, recevoir trois lions de bronze nous rend très heureux ! Très fier aussi de notre travail, c’est une vraie reconnaissance.

 

Peux-tu nous parler du projet “Sounds of the City“, de sa conception à sa réalisation ? Et quel y fut ton rôle ?

 Olivier Lafaysse : En tant que Directeur Artistique de Rosapark, je fus chargé avec ma collaboratrice conceptrice rédactrice, Lucile de concevoir une “Bâche“ pour la gare du Nord destinées à la société Thalys en train d’y construire un lounge. Lieu de passage, l’importance de ce support promotionnel était évident. Voilà la genèse du projet… une de nos principales idées : imprimer l’ensemble du réseau Thalys avec une expérience sonore sur chaque destination.

 Trop compliquée, notre idée fut en premier lieu écartée de la sélection. C’était sans compter notre conviction ! Retravaillé, complété, épuré, le projet final consistait à réaliser des balades sonores au sein des grandes cités européennes à l’aide de plans sur lequel brancher son casque.

 L’idée a plu à Thalys puisqu’elle résonnait à son image : le voyageur ou le passant, à l’aide d’une multitude de sons embarque immédiatement dans un voyage. Un transport émotionnel qui stimule l’imaginaire de chacun.

 

Est-ce important que le son soit à l’honneur ?
Olivier Lafaysse : Aujourd’hui, une marque est reconnue à son jingle. La musique, l’atmosphère sonore est une marque de reconnaissance mais très souvent n’est pas le centre de la publicité. L’image très souvent prend le pas sur l’aspect sonore. Ici, les sons sont au cœur du dispositif. En cela, cette publicité est novatrice.
Comment s’est passée la réalisation de cette campagne ?
Olivier Lafaysse : C’etait passionnant et source de quelques frayeurs aussi. Heureusement, nous étions extrêmement bien encadrés par nos directeurs de créations Mark & Jamie et Jean-françois, un des fondateurs de l’agence. Leurs expériences nous a permis d’avancer rapidement et de faire face aux différentes facettes du projet, artistique, technique et de rassembler les bonnes personnes.
Le plus délicat dans ce travail était de récupérer la matière sonore de chaque ville. L’agence Schmooze s’en est chargée. Pour la vidéo, nous avons travaillé avec un jeune réalisateur Vincent Rodella de chez Birth, talentueux et très impliqué. Ensuite, nous avons dû concevoir les plans de ville… Une belle aventure !

Est-ce important que le son soit à l’honneur ?

Olivier Lafaysse : Aujourd’hui, une marque est reconnue à son jingle. La musique, l’atmosphère sonore est une marque de reconnaissance mais très souvent n’est pas le centre de la publicité. L’image très souvent prend le pas sur l’aspect sonore. Ici, les sons sont au cœur du dispositif. En cela, cette publicité est novatrice.

Comment s’est passée la réalisation de cette campagne ?

Olivier Lafaysse : C’etait passionnant et source de quelques frayeurs aussi. Heureusement, nous étions extrêmement bien encadrés par nos directeurs de créations Mark & Jamie et Jean-françois, un des fondateurs de l’agence. Leurs expériences nous a permis d’avancer rapidement et de faire face aux différentes facettes du projet, artistique, technique et de rassembler les bonnes personnes.
Le plus délicat dans ce travail était de récupérer la matière sonore de chaque ville. L’agence Schmooze s’en est chargée. Pour la vidéo, nous avons travaillé avec un jeune réalisateur Vincent Rodella de chez Birth, talentueux et très impliqué. Ensuite, nous avons dû concevoir les plans de ville… Une belle aventure !

 

En quoi une première expérience dans une grande agence de publicité est un atout pour un jeune diplômé ?

Olivier Lafaysse : Une première expérience professionnelle sur Paris permet de connaître d’autres cultures, de côtoyer des DA (Directeurs Artistiques), DC (Directeurs de création) qui viennent du monde entier et vous font partager leur expérience. Les grandes agences parisiennes nous donnent accès, que ce soit en tant que stagiaire ou jeune diplômé, à de beaux projets pour de grandes marques internationales, à des méthodes de travail, à des experts du domaine. Le travail est difficile. On travaille beaucoup sans être forcément reconnu les premiers temps. En revanche, c’est une expérience décisive. Personnellement, je prends aujourd’hui conscience de l’importance du choix de ses stages. Ces agences recrutent beaucoup de stagiaires… Il serait dommage de ne pas en profiter en fin de cursus.

 

En savoir plus

Reconnue par le Festival de Cannes, cette campagne a été aussi récompensée par sur le plan internationa avec 8 récompenses au LIA, London International Awards, 7 à Eurobest dont le Grand Prix Design... en tout plus de 26 prix.