Axe Sud - Ecole supérieur d'arts Graphiques et de Communication visuelle à Marseille et Toulouse

Actualités

Arnaud Kwiatkowski à l’honneur !

Sélectionné lors de la 15e édition de la Biennale des Jeunes Créateurs de l’Europe et de la Méditerranée (BJCEM), dans la section graphisme, Arnaud Kwiatkowski, diplômé d’Axe Sud Marseille nous raconte une épopée au long cours !

Comment se passe la BJCEM ?

Arnaud Kwiatkowski : Créée en 1984, la Biennale a lieu tous les deux ans dans une ville différente de la région méditerranéenne. La 15e édition a choisi comme lieu d’exposition Thessalonique, la 16e aura lieu à Ancôme. La Biennale Thessalonique ‐ Rome 2011 a accueilli 274 productions. La France y fut représentée par 15 productions [soit 28 artistes] sélectionnées par des jurys de professionnels dans 5 disciplines : Arts Appliqués [2], Arts Visuels [10], Cinéma [1], Littérature [1] et Musique [1].

Comment se déroulent les sélections ?

Arnaud Kwiatkowski : La sélection des artistes est réalisée par chaque membre du réseau de la BJCEM en fonction de son quota. Me concernant ce fut donc Marseille. Pour participer, il “suffit“ de déposer un dossier d’inscription dans la section choisie, accompagné d’un book. Ce dernier doit montrer des créations artistiques essentiellement. C’est un des critères de sélection. Une fois votre dossier sélectionné, les choses commencent véritablement.

 

C’est-à-dire ?

Arnaud Kwiatkowski : L’événement se déroule en deux phases. La première comprend toute la préparation de l’exposition qui aura lieu dans la ville organisatrice. Dans ce cadre, chaque pays va bâtir un catalogue regroupant les œuvres des différents artistes sélectionnés. Pour moi, ce fut une tâche délicate et qui a exigé beaucoup de temps, de nombreuses réunions. Je n’ai pas hésité à demander conseils pour choisir mes œuvres.

 

Et la deuxième étape ?

Arnaud Kwiatkowski : C’est le retour de Biennale organisé entre le 15 novembre et le 22 décembre à Marseille. Une nouvelle exposition est organisée qui va permettre aux artistes retenus de présenter de nouvelles œuvres au sein de leur ville. Une nouvelle exposition, de nouvelles œuvres, c’est encore du travail… mais c’est surtout encore la possibilité de partager et de montrer ses créations. Reste que le moment phare est l’exposition de Thessalonique. Rassemblant plus de 280 artistes d’une vingtaine de pays du pourtour méditerranéen, c’est une opportunité unique de découvrir le monde de la création d’aujourd’hui, des jeunes qui, comme vous, débutent et osent de nouveaux chemins…

 

En définitive, quel bilan faites-vous de cette Biennale ?

Arnaud Kwiatkowski : Extrêmement positif tant sur le plan humain, créatif que professionnel ! Lors de la seconde phase, j’ai de plus été chargé de réaliser toute la communication du retour de Biennale. C’est un dossier très complet à mettre en place : choix d’une identité graphique qui puisse se décliner sur tous les supports, kakemono, affiches, flyers, bannières sur le web, supports multimédia (site web, fb, etc.), suivi des impressions… C’est une expérience complète où vous avez carte blanche pour l’aspect créatif et qui exige des compétences dans une multitude de domaines ! Heureusement que nous sommes déjà formés pour la plupart de ces matières au sein d’Axe Sud !

 

Que conseiller à tout personne qui souhaiterait participer ?

Arnaud Kwiatkowski : Présenter avant tout un dossier créatif et artistique. A savoir aussi, que l’on ne peut candidater qu’une seule fois à condition d’être free lance, avoir moins de 30 ans et d’habiter dans une des villes organisatrices. Tout est expliqué dans le règlement !

 

En savoir plus